vendredi 15 juillet 2016

Nice, symbole de nos incompétents au pouvoir

Être bref car l'heure n'est plus au grand discours :

1- Pourquoi la France est attaquée ?
inutile de chercher des causes géopolitiques. La seule véritable raison est que notre pays est garni d'une population de merde anti-française qui ne rêve que de casser du blanc mécréant : il s'agit de nombreux musulmans et de nombreux juifs que les médias nous présentent comme ...  "français".
Ils sont autant français que Victor Hugo était une poule !
Le plus triste sera de constater que ce fou en camion n’était pas lié à Daech.
Cela voudrait dire que chaque voisin anti-français peut, à tout moment, vous détruire.
Et ces anti-français représentent combien de connards en France : 1 million, 2 millions, 3 millions ?
Le risque est donc nettement plus élevé que les soit-disant 3000 sympathisants de DAECH.

2- Quelle politique nationale font nos incompétents aux pouvoirs ?
Ils ne cessent de vanter le multiculturalisme alors que c'est la base de la guerre civile !
Par ailleurs, ils ne cessent de laisser croire que les blancs ont toutes les chances dans la vie alors que les africains n'en n'ont aucune.
Comment voulez-vous générer un climat de paix dans ces conditions ?
Comment voulez-vous que ces immigrés nous respectent ?

3- quelle politique internationale font nos incompétents au pouvoir ?
Nos incompétents soutiennent et arment al Nosra en Syrie (qui fait du "bon boulot" selon Fabius, notre président de cour constitutionnelle (sic !) ) qui sont les frères d'AL Qaida et cousins de Daech.
On ne peut prétendre s'opposer aux islamistes ici alors qu'on les arme là-bas ! Quelle hypocrisie de la part de Hollande !

4- Localement, à Nice, quelles mesures de sécurité ont été prise pour protéger la foule ?
Pour y être aller de nombreuses fois, la promenade des anglais lors de spectacles populaires est un lieu dangereux.
Sans parler des nombreux voleurs et violeurs africains qui y trainent, la promenade (qui ressemble à une autoroute urbaine) est protégée par de ridicules barrières métalliques justes suffisantes à retenir un enfant de 5 ans. Combien de fois, au croisement avec le boulevard Gambetta me suis-je dit qu'une voiture folle pouvait facilement faire un strike à cet endroit ?
Alors, imaginez un camion fou !
C'est une autoroute sur lequel on laisse marcher inconsciemment des pauvres gens sans aucune protection en cas d'arrivée d'une voiture folle à pleine vitesse.
C'est une faute grave de sécurisation.

Conclusions :

François Hollande doit immédiatement démissionner en raison de son incompétence et du risque continu qu'il fait courir aux français en étant incapable de les protéger.
Manuel Valls et le gouvernement doivent démissionner pour la faillite des services de renseignement, de justice et de police.
Laurent Fabius doit démissionner pour son soutien actif aux gens qui nous tuent.
Le préfet des Alpes maritimes et le maire de Nice doivent démissionner pour incompétence dans les mesures sécuritaires (de base !) qui n'ont pas été prises.
Les nouvelles autorités politiques devront intégrer l’échec du multiculturalisme, procéder à une remigration forcée et châtier sévèrement les anti-français.


vendredi 24 juin 2016

Brexit : La France cherche à déclarer la guerre à la Grande-Bretagne

Il est étonnant de voir l'attitude agressive du gouvernement français à l’égard de l'Angleterre suite au Brexit...

Dans quel but ?

Provoquer une panique parmi la population, les milieux économiques et les milieux financiers ? (alors que tout pourrait s'arrangeait cordialement et en prenant son temps ?)

Panique qui permettrait ainsi de décourager d'autres pays à vouloir imiter la Grande Bretagne ?

Ou, plus exactement, existe t-il un plan machiavélique qui prévoirait un nouveau traité dont la ratification ne pourrait avoir lieu qu’après avoir terrorisé les peuples européens ?


lundi 28 mars 2016

Supprimer le métro parisien

Avec l'apparition imminente de la voiture autonome (c'est à dire ne nécessitant pas de pilote pour être conduite), la disposition des flux de circulation va se trouver profondément modifiée, notamment en ville.

Déjà, il est fort à parier que la conduite par des êtres humains sera interdite, ou alors sérieusement encadrée (obligation d'obtenir un "super" permis de conduire, par exemple).

Puis il restera à définir les nouvelles voies de circulation.

Les bus, les taxis, les trains et les métros seront désormais inutiles.

En effet, nous aurons à notre disposition une flotte de véhicules autonomes (louables à la demande) qui sera bien plus agréable à utiliser qu'un wagon (ou une rame) :
- qui sent mauvais
- que l'on partage avec des inconnus malodorants
- qui ne s’arrête pas là où on voudrait qu'il s’arrête.
- qui a des horaires fixes

On peut donc envisager sereinement et heureusement la disparition rapide des rames de métro et, à la place, l'utilisation des lignes souterraines pour faire passer nos véhicules autonomes,. Il suffit que les accès piétons pour rejoindre les quais en sous-sols soient transformés en rampes d’accès pour des véhicules.

En faisant ainsi, on laisserait la surface de nos villes au cheminement piéton (pour l'essentiel)

Une ville comme Paris s'en trouverait profondément magnifiée.

mercredi 23 mars 2016

Apocalypse Never

Nous vivons une période étrange où la majorité des événements culturels (livres, films, documentaires, chansons…) évoque la survie suite à une apocalypse.

Que ce soit une guerre nucléaire, une catastrophe écologique ou l'arrivée de zombies, tout nous pousse à imaginer vivre dans un monde parallèle à celui que nous connaissons (celui de la petite bourgeoisie de plus en plus paupérisée).

Dans un monde qui n'a jamais été aussi connecté, le survivalisme individuel est à la mode.

On passe du stockage compulsif de nourriture à un stockage tous azimuts sur disque dur.

N'est-on pas en train de créer un échappatoire mental aux exclus du système en leur faisant croire qu’eux seuls, grâce à leur connaissance sur un hypothétique monde non connecté, pourraient s'en sortir, au cas où...


Et, finalement, si cette apocalypse n'arrivait pas ?

D’après vous, à qui profite l'entretien de cette illusion d'une imminente apocalypse ?

On se moque des fous d'Allah qui rêvent de se faire exploser pour rejoindre 40 vierges hypothétiques.

Les survivalistes sont-ils des djihadistes qui s'ignorent ?

N'est-on pas en train de créer une nouvelle religion qui (comme les autres monothéismes juifs, chrétiens et islamiques) dirait aux naïfs :

"Ne conteste pas ton sort actuel d'esclave car dans l'autre vie, tu seras heureux et libre"   ?

Le vrai combat n'est il pas de changer la société telle que nous la subissons ?

Rappelez-vous de cette campagne de pub en Angleterre :
"there's probably no god. 
Now stop worrying and enjoy your life"

Aura t-on le courage d’écrire :
" il n'y a probablement pas de dieu ni d'autre présent possible que celui que nous subissons chaque jour. 
Maintenant, arrêtez d’être lâche et révoltez-vous pour améliorer immédiatement votre quotidien de merde".

dimanche 13 mars 2016

Le métro parisien, d'une semaine à l'autre...

Semaine dernière, 17h dans le métro parisien. Je monte dans la rame avec une amie. Elle me parle sans s'apercevoir qu'une jeune femme est assise dans les sièges "face à face", entouré par 2 énergumènes qui ne semblent pas être ses amis.
Et pourtant, je distingue des mains baladeuses qui se font repousser par la jeune femme.
Mon amie continue à me parler, je l'interrompt pour lui montrer ce qui se passe à 2 mètres de nous, dans ce métro à moitié rempli.
Mon amie ne réagit pas et cherche une place où s’assoir au fond de la rame. Elle me demande de la rejoindre. Je refuse et lui fait signe que je veux rester près de la fille visiblement en difficulté.
Tout à coup, celle-ci se lève et se met à hurler :
"don't touch me. ! What do you think you are !"
Visiblement, c’était une touriste anglophone en visite, seule, à Paris.
Elle se dirige vers la porte et sort à l’arrêt suivant.
Un des énergumènes de type arabe / Perse veut la rejoindre sur le quai.
Mon voisin, un arabe BCBG, à qui j'avais montré le souci quelques secondes avant, va chercher la fille sur le quai, lui demande de remonter dans la rame et impose à l'immigrant de rester, lui, sur le quai.

Aujourd'hui 13h dans le métro parisien. Je suis presque seul, assis dans les sièges "face à face".
Une jeune asiatique entre et vient occuper l'autre rangée de siège "face à face". Le métro est largement inoccupé. Une station plus loin, 2 arabes / Perses montent dans la rame, des bouteilles de bières à la main. Ils éructent dans une langue inconnue.
Ils regardent la disposition des voyageurs et décident de se coller à la jeune asiatique. L'un en face d'elle et l'autre la serrant sur son coté droit, la bloquant contre la fenêtre.
La jeune asiatique se débat, se lève promptement et se réfugie au fond de la rame.
L'un des arabes veut se lever, je me lève également, il se rassoit.
Il dit à l'attention de toute la rame : " what ? You think you are superior to us ? Fuck you !"
L'asiatique quitte la rame à l’arrêt suivant. Les arabes quitteront la rame 3 stations plus tard, sans avoir oublié de cracher leur bière sur le sol dans le wagon.

Conclusion :
1- apparemment, la technique la plus utilisée actuellement par nos "migrants" (=sales merdes) est d'agir à deux sur les blanches/asiatiques pour leur imposer des attouchements/agressions sexuelles.
2- Je prends rarement le métro la nuit, mais que doit-il se passer de tragique vers minuit si déjà, à 13h, ces merdes se croient tout permis ?
3- il est hors de question que JE risque ma peau pour des connasses qui votent certainement OUI  pour faire venir toute cette merde en France.
4- Il est important de laisser faire le plus longtemps possible ces situations de haute tension pour que les gens comprennent ce qui se passe actuellement en Europe. N'agir qu'au dernier moment.
5- De toute ma vie, je n'ai jamais croisé un homme politique / une femme politique dans le métro.


mercredi 3 février 2016

La lutte des classes sociales dans le mondialisme

Excellent article de Michel Geoffroy,  sur Polémia.

Agression Calais.jpg
Aujourd’hui, les bourgeois se fichent de Calais
En 1346, durant la Guerre de Cent Ans, les Anglais assiègent Calais qui résiste courageusement. Mais à l’issue d’un siège de 11 mois la population, affamée, n’a d’autre issue que de se rendre aux envahisseurs. Les Anglais, rendus furieux par la durée du siège, menacent, en représailles, de passer toute la population au fil de l’épée sauf si des otages acceptent de se sacrifier. Six bourgeois, les fameux « bourgeois de Calais », acceptent leur sort pour sauver la population. Finalement ils seront graciés par Edouard III, ému par leur esprit de sacrifice. Et la ville sera épargnée.
Mais aujourd’hui l’histoire ne se répète pas parce que les bourgeois se fichent du peuple de Calais comme du peuple de France.
Un drame ordinaire
Tout le monde a pu voir depuis samedi dernier, sur les réseaux sociaux, les tragiques images de cette famille calaisienne agressée devant son petit pavillon par des « migrants ». Les assaillants leur jettent des pierres, des pneus, des bâtons ; ils tentent d’entrer dans le domicile. On voit la femme qui supplie son mari de ne pas s’interposer. Finalement les assaillants refluent lorsque le fils brandit un fusil (factice ou non chargé).
Une famille seule face aux « migrants » parce que la police laisse faire. Soyons juste, la police va quand même agir : en fin de journée elle interpelle… le fils au sujet dudit fusil.
Les bourgeois s’en fichent
Mais ce drame à Calais n’intéresse plus les bourgeois. Ce n’est après tout qu’une famille autochtone modeste : des « sans-dents », qui peut-être, au surplus, ne votent pas bien. Ce ne sont que des cht’is « franchouillards » qui s’obstinent à ne pas reconnaître l’apport magnifique de ces « migrants » : ils n’ont pas compris, comme nous le vantent les bobos du MEDEF, que ces migrants allaient « améliorer le marché de l’emploi ». Tant pis pour eux !
Les bourgeois vivent à l’abri
Les bourgeois se moquent de ce qui se passe à Calais car ils vivent bien à l’abri dans leurs quartiers préservés et dans leurs appartements digicodés. Et en cas de pépin ils peuvent compter sur la réaction rapide de leurs copains dans les ministères ou à la préfecture.
Ils ne prennent jamais les transports en commun comme les « bidochons ». Leurs enfants ne fréquentent que les bonnes écoles : celles où on ne sert pas de « repas aménagés » et où les élèves sont triés sur le volet. Leurs bambins échapperont, bien sûr, au désastre universitaire français : à eux les écoles de commerce, les grandes écoles, les stages à l’étranger et les universités yankees. Pôle Emploi c’est pour les sans-dents, pas pour eux.
Les bourgeois ne se confrontent jamais aux « migrants », sauf dans les articles de l’Obs. ou des Echos. Sauf quand le fiston, ému jusqu’aux larmes par le sort du petit Aylan, décide d’aller « faire de l’humanitaire » au profit des « migrants », avant d’entrer se mettre au chaud dans la banque de papa. Car le fiston, bien sûr, ne s’occupe pas des sans-abris français qui, eux, peuvent rester dans les rues : salauds de pauvres !
Les bourgeois sont responsables de l’immigration
Les bourgeois ne se confrontent pas aux « migrants » mais, par contre, ils les font venir depuis 50 ans, dans toute l’Europe. Dans les années 1960, ils allaient même les chercher au Maghreb pour être sûrs qu’ils viennent bien.
Pour améliorer la « profitabilité » des entreprises où les bourgeois travaillent et dont ils sont les heureux actionnaires, c’est-à-dire pour pousser à la baisse les salaires des « bidochons» et à la hausse les profits des bobos.
C’est pourquoi les bourgeois ont toujours soutenu les gouvernements qui ont ouvert toujours plus les portes à l’immigration. C’est pourquoi les bourgeois haïssent plus que tout le Front national et tous les populistes qui risqueraient de menacer leur « value for money ».
Les bourgeois se moquent des conséquences de leur égoïsme
Les bourgeois se fichent des conséquences d’une immigration de peuplement désormais incontrôlable car ils sont à l’abri. Et en cas de grabuge, ils pourront toujours filer ailleurs, là où ils ont d’ailleurs déjà placé leurs économies.
Les bourgeois ne se sacrifieront plus pour sauver Calais, Cologne ou Paris car ils sont devenus mondialistes. Les bourgeois ne seront pas victimes du Grand Remplacement : ils sont déjà partis ou ils vont partir se mettre à l’abri, laissant les sans-dents se débrouiller avec les charmants allogènes.
Les bourgeois ne se mettront pas la corde autour du cou pour sauver le peuple comme en 1346. Cette corde il faudra la leur mettre de force. Car ils la méritent.
Michel Geoffroy (Polémia, 27 janvier 2016)

jeudi 28 janvier 2016

Contre ce fallacieux "Etat d'Urgence"

Adrienne Charmet-Alix a posté le message ci dessous sur son compte facebook le 23 janvier 2016 :

(...)  Depuis 2 mois maintenant, la France est sous le régime de l’état d’urgence, déclaré et voté après les attentats du 13 novembre. Concrètement, ça veut dire qu’une part importante des garanties de droit et de justice de l’ensemble des français a été suspendue, au profit de la police, des préfectures, du ministère de l’Intérieur, au nom de la sécurité nationale (pas que pour lutter contre le terrorisme, non. L’état d’urgence sert à bien d’autres choses depuis 2 mois et continuera à le faire). Notre droit actuel permettait largement d’assurer la sécurité (qui ne sera jamais une sécurité à 100%, il faut en avoir conscience), mais le gouvernement a décidé qu’il préférait s’en passer et a fait croire que c’était la seule solution pour empêcher des attentats. C’est faux.

À partir du 5 février, les députés vont voter pour inscrire dans la Constitution française ce principe, afin de le rendre inattaquable. Dans la foulée, ils vont devoir voter pour une prolongation de cet état d’urgence pour encore 3 mois. Puis pour faire entrer une grande part des mesures « d’exception » de cet état d’urgence dans la loi pénale ordinaire, consacrant ainsi une dégradation de la séparation des pouvoirs (la justice verra son indépendance et ses pouvoirs rabaissés), une banalisation des atteintes à la liberté et la présomption d’innocence (les décisions sont prises notamment suite à des notes du Renseignement et non plus par des preuves devant la justice), et plus globalement une hausse du principe de suspicion généralisée : on arrête, on assigne à résidence, on perquisitionne jour et nuit sur simple soupçon. Aujourd’hui les musulmans et les militants écolo, demain qui ?

C’est une évolution grave dans une société fragilisée, déjà, par les tensions sociales, économiques, le chômage, la perte du sentiment d’union, la perte d’espérance en l’avenir. C’est acter le fait que nous ne voulons plus vivre en démocratie respectueuse de l’état de droit.

Avec La Quadrature du Net et de nombreuses organisations nous sommes opposés à cette évolution depuis novembre, et à la veille des débats législatifs de février nous organisons une série de manifestations et d’actions pour montrer aux parlementaires et au gouvernement que nous refusons cette fuite en avant délétère.

Si vous vous inquiétez également de ces évolutions, si vous voulez que la France puisse répondre au terrorisme par autre chose qu’un durcissement du droit, si vous pensez qu’on peut trouver des solutions de long terme et préservant nos valeurs, si vous avez compris que tout cela ne sert pas à protéger du terrorisme ni à court ni à long terme, alors venez nous rejoindre ! Toutes les infos sont ici https://etatdurgence.fr/

C’est par l’engagement de chacun que nous pourrons – je l’espère – sortir de cette situation. Elle dépasse les clivages politiques, chacun doit pouvoir se sentir concerné et légitime à agir. Il ne s’agit pas de droite ou de gauche, il s’agit de savoir si on cherche à répondre au danger par le renforcement de nos valeurs ou par l’abandon de celles-ci.


(n’hésitez pas à partager ce message)